Langue
Français

L'HISTOIRE D'OVATION ET ADAMAS (6)

OVATIONOVATION
Ref. produit : OVA-HIST6
0.01 € 

Descriptif

ADAMAS

Le nom d'Adamas signifie "diamant" en latin. Le rapport entre le diamant (cristallisation de carbone) et la fibre de carbone de ces guitares donna les baptisa définitivement.

Au contraire des Ovation, les Adamas possèdent une table en carbone, des épaulettes au lieu de rosace.

L'histoire d'Adamas commence en 1972. Les ingénieurs rêvent de la guitare parfaite.
Leurs connaissances sur les fibres de graphite les emmènent à souhaiter une table de cette matière supérieure au bois.
La table mise au point par les ingénieurs a une densité supérieure au titanium, est dur comme de l'acier et pèse moitié moins que l’aluminium. Ce résultat est obtenu à partir de fibres organiques portées à 400° dans une atmosphère purgée assez longtemps pour éliminer tous les composants non organiques (traitement par oxydation partielle). Le matériau obtenu est alors élevé à des températures variant de 1.900 à 2.600°C sous atmosphère inerte, pendant plusieurs semaines jusqu'à ce que les conditions requises pour le développement d'une forme cristalline du carbone soient satisfaisantes. Les fibres émergent avec une structure bien orientée qui leur procure une résistance aux très fortes tensions. Les fibres sont ensuite couchées dans une résine pour former le matériau de base (appelé Fibronic). La structure finale consiste en deux épaisseurs de graphite de carbone (2/10 mm chacune) prenant en sandwich une mince feuille de bouleau (favorisant les harmoniques) de 8/10mm. Avec une épaisseur de seulement 1mm, la solidité de la table est plusieurs fois supérieure à celle d'une table en épicéa massif AAA tout en étant plus flexible de 25%.
Les épaulettes remplacent la rosace. Plusieurs types ont été proposés.
Ces épaulettes permettent d'agrandir la taille de la table pour inventer un système de barrage acoustique directionnel. Le barrage de table n'est plus là pour consolider la table mais pour amener le son vers les épaulettes. C'est pourquoi on est surpris par le volume sonore qui sort de ces petits trous (onze à l'origine dans les modèles commercialisés).










L'ADAMAS I a été une véritable révolution dans le domaine de la guitare électro-acoustique.
Vingt-six prototypes sont sorties d'usine. Certains ont été offerts aux artistes ayant directement participé au projet : Glenn Campbell (prototype n°27), Jim Messina (n°32) et Marcel Dadi (n°37).
A signaler que 'Ovation a sorti énormément de prototypes et qu'il n'est donc pas rare d'en trouver à vendre. Une recherche sur le Net vous le montrera.
L'Adamas Deluxe, en bleue avec ses incrustations boisées sur le manche et sur la tête, a fait rêver toute une génération de guitaristes (dont je fais partie).
C'est un standard qui est récemment ressorti par la firme.



Une histoire de gros sous et de fonds de pension américain...
Le fonds de pension et d'investissement Musical Fender Corporation rachète Ovation/Adamas. Malheureusement si "Fender" est inscrit dans le nom de
cette "world compagny", l'esprit novateur du fondateur Leo est bel et bien mort au détriment du seul profit des actionnaires.
La segmentation de Fender est proprement étudiée :
- Haut de gamme, Guild
- Moyen gamme, Ovation et Tacoma
- Bas de gamme Squier/Fender

Résultat : fermeture de l'usine historique de Hartord aux Etats-Unis le 22 avril 2014. Pas assez rentable !
On déménage les deux principales machines des tables d'harmonie chez Guild.
La production historique des guitares Ovation/Adamas n'était plus.
La marque -pendant la période F. Musical Corporation (ne salissons pas le nom de Leo en l'écrivant) s'est contentée de vendre des modèles qui ont fait leurs preuves. Mais l'esprit novateur appartenait bel est bien
au passé.
La qualité des instruments n'était plus une priorité et cela s'est ressenti. Fender ne faisant plus ni effort ni publicité pour la marque, les ventes ont chuté.

La volonté politique et monétaire du fond de pension Fender Corporation a privé bon nombre de guitaristes des merveilleuses trouvailles et a brisé net l'âme novatrice d'Ovation. Il est loin pour ceux et celles qui aiment la marque le temps où on attendait avec impatience le modèle Collector qui amenait toujours une avancée technologique...
Fender n'aurait d'ailleurs jamais dû racheter Kaman et Ovation.
Alors forcément pour Ovation qui est une marque qui va toujours de l'avant, s'appuyer sur des modèles phares anciens était une gageure, un défi... que Fender n'aura pas su relever.

Heureusement et un peu à la surprise générale, le fonds de pension se débarrassa -céda, veux-je dire- de Kaman début 2015.
C'est DW Workshop, bien connu dans le monde de la batterie haut de gamme qui racheta la branche.
Conséquence, en France, c'est GEWA, société allemande qui se charge de distribuer la marque Ovation.


N'est-ce pas un pari de fous de relancer la production ?

Le 15 octobre 2016 j'eus une conversation passionnante avec  Uwe Pruessner, consultant et chez de projet chez Gewa et qui avait longtemps travaillé avec Ovation.
Il me raconte passionnément comment les choses se sont passées.
- DW en rachetant le "pack Kaman" se retrouve avec Ovation et quelle n'est pas la surprise de voir qu'il y a le site de Hartford. Par conséquent, Uwe arrive avec la direction de DW sur les lieux pour voir exactement ce qu'ils vont découvrir. Car ils ne savent absolument pas ce que cachent les lieux.
En entrant, toutes les machines moins les deux qui avaient été déménagées pour l'usine de fabrication des Guild étaient là, recouvertes d'un drap. Comme si la production s'était arrêtée la veille. Tout était en parfait état de fonctionnement. A l'étage, les anciennes machines et prototypes.
Grand moment d'émotion pour Uwe d'entrer dans cette usine chargée d'histoire. Sur ses épaules reposaient en partie l'héritage de Charlie Kaman.
- Que va-t-on faire maintenant de cette usine UWE ?
- Nous allons bientôt être en 2016, soit 50 ans après le début de la production. Pourquoi ne pas célébrer les cinquante ans d'Ovation ?
Il fallait par conséquent retrouver les ouvriers et luthiers seuls capables de maîtriser rapidement les machines et relancer la production.
Il n'y en avait que trois ! On retrouva donc aux alentours les anciens et on embaucha pour être au total 17 personnes.
Mais les normes avaient changé depuis l'arrêt des machines. Il fallut remettre l'usine aux normes et de nouveau investir.
La fabrication serait donc plus onéreuse que par le passé et cela devenait un pari risqué.

Le choix se porta donc sur les formes traditionnelles des guitares Ovation et Adamas. Et pour montrer le savoir-faire de la marque, on en profita pour montrer qu'on pourrait réaliser les filets les plus beaux, mettre des feuilles d'or et sélectionner les meilleurs matériaux.
Tête ajourée, cèdre, épicéa et carbone pour les tables. Jonction lyrachrod/table réalisée à la main, frettes Evo Gold, mécaniques historiques Schaller série MK, pré-ampli exceptionnel, les premières guitares sorties de l'atelier firent l'unanimité. A part le prix qui fut forcément élevé puisqu'il s'agit quasiment de guitares de luthier avec toute l'attention que peut porter une équipe de dix-sept personnes à la fabrication de ces six modèles.



Une vidéo sur l'évènement en anglais



Les premières Adamas et Ovation US sortent en mars 2016.
Il s'agit de la série 40ème anniversaire pour ADAMAS
Et la 50ème anniversaire pour Ovation
La sortie se fait progressivement par "lots" de 25 exemplaires.
25 exemplaires numérotés avec US pour le marché américain
25 exemplaires numérotés avec la lettre E pour Europe
25 exemplaires numérotés avec la lettre J pour Japon
25 exemplaires numérotés avec la lettre R pour Reste du monde

Les guitares n°1 sont la propriété de Gewa l'importateur européen. Impossible de les soudoyer ! Ils les gardent


Essai de la N°1E sur le modèle 2077 dans les locaux de Gewa


L'esprit des premières Adamas avec le barrage aux ouïe ici en laiton. La table bien entendu en carbone. Seul modèle purement acoustique avec un manche un chouïa plus large de 44mm.


Et l'avenir ?
L'avenir D'Ovation repose avant tout sur la génération des guitaristes qui ont connu la marque. Car celle-ci délaissée par les jeunes qui ne la connaissent pas est en position de renaissance. A cet égard, c'est le phénix qui est gravé sur la touche des modèles US.
Les ventes vont donc déterminer le futur.
Pour l'instant (octobre 2016), les recherches sont en cours.
On a vu surgir au NAMM de 2016 la Viper s'inspirant quelque peu des séries T de Taylor. Combinaison d'une électrique et d'une acoustique.
Mais il s'agit d'un prototype afin de tester les réactions qui ne laissent pas présager d'une fabrication en production.
Le guitariste étant par essence "réactionnaire", il veut d'abord quelque chose de classique.
Il est donc vraisemblable de voir fabriquer les guitares de prestige qui ont fait la réputation d'Ovation. Une Adamas I est prévue au NAMM 2017.
On a vu sur le site américain quelques modèles pendant plusieurs jours annonçant la sortie de trois Adamas et des modèles signature US de Melissa Etheridge, Kaki King et Al Di Meola. Tout a disparu. Les Américains aimant lancer des fausses infos pour simplement voir les réactions.
De la conversation que j'ai eue avec UWe, Kaki King et Melissa, c'est dans la poche. Elles sont contentes de toucher un petit peu de sous pour leurs modèles signature. Mais pour Al Di Meola, c'est une autre paire de manche. Refroidi par le traitement pendant la période Fender, les négociations sont en cours...

On espère donc que la production repartira de plus belle dans les prochaines années.

J'avais douze ans quand je suis rentré avec mon papa dans le magasin de Dadi et que sa maman nous a vendu une Celebrity. 3.000 francs à l'époque !

Lien : http://www.ovationguitars.com/guitars/viper/adamas




A suivre...
------------------------

Pour cet article, je me suis aidé du supplément de "Guitare et Claviers" rédigé par Marcel Dadi qui doit dater de 1992.
Je vous invite à jeter un coup d'oeil et même deux sur le site de Marcel Dadi dont j'ai fait un renvoi plus haut.
Enfin, ne manquez pas de vous rendre sur le site officiel ou sur le site Ovation tribute dont voici le lien :
http://www.ovationtribute.com/

J'espère que vous avez pris autant de plaisir à lire cet article que moi à le rédiger. Pardonnez-moi s'il y a des erreurs. Et n'hésitez pas à me les communiquer afin que je les corrige. Egalement, n'hésitez pas à me faire part d'anecdotes ou d'ajouts que je pourrais mettre ici. Car l'état d'esprit est de prendre du plaisir tout en s'informant.

David Farasse



Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet