Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !
Accueil > FICHES D'AIDE > EMMA-MUSIC CONSEILS : LES MECANIQUES > QUE SIGNIFIE LE TERME BAIN D'HUILE ?

 

QUE SIGNIFIE LE TERME BAIN D'HUILE ?

MARTIN
Ref. produit : HELP-BAIN
1.00 €



RIEN A VENDRE

Que signifie le terme Bain d'huile pour des mécaniques ?

NB : bain d'huile se dit "Die Cast" en anglais

Il n'est qu'à taper le mot "mécaniques bain d'huile" sur Google pour voir toutes les âneries qu'on arrive à lire sur les forums...
Un article sur ces mécaniques me semble nécessaire pour remettre quelques vérités en place.

L'erreur la plus commune est de croire que les mécaniques à bain d'huile représentent le haut de gamme alors que les technologies récentes ont permis d'en fabriquer de bien meilleure qualité.
Ce qui était vrai il y a trente ans ne l'est plus aujourd'hui !

Un bref historique va nous permettre de comprendre le pourquoi de la chose.

Le coeur d'une mécanique, c'est une vis sans fin qui fait tourner une roue crantée.
En d'autres termes, c'est un mécanisme à engrenage habillé différemment.



Au départ, l'engrenage est apparent. On parle donc de mécanisme à engrenage apparent (open gear en anglais).
Comme vous pouvez le voir sur cette tête de mandoline du début du XXème siècle, ce mécanisme simple ne date pas d'hier et va perdurer jusqu'à aujourd'hui.




Mais ce type de mécanisme présente un problème, l'engrenage étant à l'air libre, il peut rouiller et se gripper car c'est un véritable nid à poussières. Il faut par conséquent le nettoyer régulièrement. On utilise donc une goutte d'huile pour lubrifier l'engrenage.

Mais on évite difficilement la rouille à long terme...

La solution, c'est de protéger l'engrenage de l'air libre.

On va profiter de l'arrivée de la guitare électrique pour protéger l'engrenage de la poussière et des aléas de l'extérieur en fixant un petit capot amovible fixé par des pattes.


Sur cette Stratocaster de 1955, on ne voit pas l'engrenage caché par un capot.

On va graisser la roue crantée (le pignon en terme technique) avec un peu d'huile. C'est la naissance du concept de mécanique à bain d'huile.
Par conséquent, une goutte d'huile est la solution simple pour entretenir la lubrification du mécanisme.
On va donc percer un petit trou dans le capot afin de pouvoir insérer une pipelette et y glisser cette précieuse goutte d'huile.
Le meilleur exemple pour illustrer notre propos reste les célèbres mécaniques KLUSON qui vont habiller les Fender et les Gibson pendant des années.
Sur les deux photos suivantes, on voit nettement le trou pour mettre de l'huile.



Avouons que peu de gens savent aujourd'hui à quoi sert ce trou et que pratiquement personne ne met d'huile.
A mécanisme simple, entretien simple ! A moins de ne jamais utiliser la mécanique et un tas de poussière se former, le fait de tourner régulièrement la mécanique nettoie l'engrenage.
C'est pourquoi les guitaristes n'ayant jamais eu de problème, n'ont pas pensé qu'il fallait mettre de l'huile pour entretenir cette partie de la guitare.

Vous trouverez cependant ce type de produit sur notre site et nous vous conseillons de l'utiliser si vous n'avez jamais nettoyer vos mécaniques.
Voici le lien :
http://www.emma-music.com/graisse-micro-teflon-pour-mecaniques-gewa,fr,4,GEW-546990.cfm
A signaler, que le teflon a remplacé la graisse sur ce produit.

Première conclusion
On s'aperçoit que les premières mécaniques ne sont qu'un simple mécanisme à engrenage masqué par un capot.
Un peu d'huile à été mis pour faciliter l'engrenage.
Mais on ne parle pas encore véritablement de mécaniques à bain d'huile.

------------------------


Sur cette copie de Les Paul Ibanez des années 70, on voit la différence avec les mécaniques type Kluson. Il n'y a plus de trou pour la pipelette d'huile car il y a un l'intérieur un peu de graisse.
Le capot reste rudimentaire et habille un simple engrenage.

Par la suite, les grandes marques vont améliorer le concept et le capot va devenir partie intégrante de la mécanique au point de ne plus pouvoir être ôté.
A l'intérieur on va remplacer la goutte d'huile par de la graisse à base d'huile.
C'est ce qu'on appelle des mécaniques à bain d'huile.
D'où la définition du terme "bain d'huile" : la lubrification par un élément liquide (huile) ou assimilé (graisse).

Par conséquent, on peut segmenter les mécaniques en trois ensembles :
- Les mécaniques à engrenage apparent (open gear) qu'on retrouve surtout sur les guitares acoustiques (classiques et folk).
- Les mécaniques à engrenage masqué, type Kluson Fender et Gibson. Qui ne sont pas à proprement parlé des mécaniques à bain d'huile.
- Les mécaniques à bain d'huile sur la plupart des guitares électriques et dont la vis sans fin est graissée.


Les Gotoh SGM ou SG381 présentent la forme la plus utilisée aujourd'hui et ont supplanté les Kluson.

Mais l'histoire ne s'arrête pas là et on va ajouter une quatrième catégorie de mécaniques !

Les fabricants spécialisés comme Gotoh (Japon), Schaller (Allemagne), Grover et Sperzel (USA), se sont servis des avancées technologiques pour améliorer les mécaniques.
Et résolvent ainsi le souci de la lubrification de l'engrenage.
La solution est de recouvrir le métal qui compose le mécanisme d'une surface auto-lubrifiante souvent à base de téflon. Ce qui va assurer à la mécanique une lubrification à vie ! Plus besoin de s'embêter avec de l'huile !
D'autres marques comme Schaller, Grover ou Seperzel vont sceller la mécanique qui n'a plus aucun contact avec l'extérieur et mettre une popote de graisse. Plus besoin de se soucier de la lubrification...

La marque la plus avancée en la matière est sans doute Gotoh.
Plus de graisse, toute pièce de métal subit un revêtement lubrifiant.
Même l'entrée de gamme de chez Gotoh, la série SGM, utilise des pièces lubrifiantes.
Plusieurs noms caractérisent les surfaces auto-lubrifiantes ; chaque marque ayant ses propres secrets de fabrication...


Gotoh appelle LUBRI-COAT ou LUBRI-PLATE ses revêtements lubrifiants




Aussi, les mécaniques à bain d'huile ne sont-elles pas forcément synonymes de qualité.

Il faut même faire très attention si vous n'achetez pas les grandes marques citées plus haut (Gotoh, Grover, Schaller, Sperzel)
Les mécaniques 'bain d'huile" renvoient souvent des mécaniques constituées d'un métal bon marché avec un peu d'huile mise à la pipette en guise de lubrifiant. La mécanique n'étant pas scellé, l'huile peut suinter.
Combien de guitares premier prix ai-je retrouvées avec des traces d'huile dégoulinant des mécaniques...


Conclusion
En conclusion, une mécanique à bain d'huile est une mécanique dans laquelle il y a de l'huile pour lubrifier l'engrenage.
Cette huile peut être de mauvaise qualité, simplement liquide et mise sur les bas de gamme.
Mais elle peut être de qualité. Ce sont les grandes marques qui le proposent. Et on les reconnaît par le fait que la mécanique est totalement scellée.


Les fameuses GROVER 102 sont fermées et le capot fait corps avec la mécanique.

Terminons cet article par une nuance importante.
La lubrification dont il a été question ici ne représente qu'un aspect somme toute négligeable de la qualité d'une mécanique.
En effet, la simplicité de l'engrenage d'une mécanique fait que ce sont davantage les matériaux qui la composent qui importent que le lubrifiant utilisé.
Les matériaux, le ratio de la mécanique, et la marque sont donc plus importants que de savoir à quel type de lubrification on a affaire.





Articles similaires
Les articles suivants sont similaires à celui-ci.

Nos accessoires et services
Sélectionnez les articles que vous désirez ajouter à votre commande en même temps que l'article actuellement affiché.
EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet