Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !

LES VERNIS
 

LES VERNIS

Ref. produit : 1-aab-VERNIS
1.00 €



FICHE D'AIDE

LES VERNIS


Juin 2011
Juin 2011, Lady Blunt est adjugée 11 millions d'euros. Le secret de Lady Blunt qui hante des générations entières ?
Le vernis.
Car Lady Blunt est un Stradivarius du maître italien qui a fait naître les hypothèses les plus folles quant à la composition de ses vernis.
On a désossé des instruments, recherché les secrets, avancé les hypothèses les plus farfelues pour expliquer cette couleur et ce son si singuliers et si recherchés de par le monde.
Puis le mystère est tombé. Les scientifiques ont conclu que Stradivarius n'appliquait tout simplement que deux fines couches de vernis, une à base d'huile comme les peintres et une autre à base d'huile et de résine de pin. La coloration rouge variant suivant les différents éléments qu'il incorporait.
Imaginez la déception de tous ceux qui pensaient que le maître de Crémone allaient traire des abeilles pour recueillir de l'ambre fossile de Propolis, qu'il ajoutait certaines poudre de crustacés etc. etc.

Moralités :
1) Les recettes les plus complexes ne sont pas toujours les meilleures.
2) Moins il y a de vernis, plus l'instrument sonne.
3) C'est l'instrumentiste qui fait avant tout le son.
4) Je ne pourrai jamais m'acheter un Stradivarius.


Lady Blunt. 11 millions d'euros.. Livrée avec étui ?

Qu'en est-il du vernis dans le monde de la guitare ?


Pourquoi du vernis
sur une guitare ?
Le vernis d'une guitare, c'est un peu la même chose qu'en peinture.
Si on ne met pas de vernis sur un tableau, la peinture sera à l'air nu et la couleur va s'altérer, la peinture et la toile vont gondoler ou se craqueler, et les poussières vont créer une couche qui masquera le tableau.
Le vernis a donc une fonction protectrice.
Il va protéger le bois et la peinture contre la poussière, les coups et éraflures, l'humidité et la sueur, l'acidité de la sudation, les variations climatiques etc.
Le bois est une matière vivante qui bouge au fil du temps selon l’hygrométrie ambiante. Le bois va soit se rétracter s'il n'y a pas suffisamment d'humidité dans l'air soit se gondoler s'il y en a trop. Des tensions vont alors apparaître et la structure de la guitare peut en être modifiée. Avec des risques de justesse et des risques de fracture.
Ajouté à cela que l'intérieur d'une guitare acoustique n'est pas vernis, il faut donc prendre soin de son instrument.
Evitez de le laisser hors de son étui si vous n'en jouez pas. Et vérifiez l'hygrométrie à l'aide d'un hygromètre que l'on trouve assez facilement (voyez dans la section lutherie par exemple sur notre site). L'humidité doit tourner autour de 50/60%.
Attention également l'hiver au chauffage ou à l'air conditionné l'été qui font varier les taux d'humidité d'une maison ou appartement. L'étui s'avère indispensable.
Le vernis a pareillement une incidence sur le son.
L'objectif de tout type de guitare étant d'amplifier ses vibrations, le vernis fait partie intégrante de l'instrument. Il fait corps avec la guitare.
Mais le vernis ne résonne pas à l'unisson avec le bois. Il l'empêche même de vibrer. Il faut donc adapter le vernis aux bois utilisés, à l'utilisation du musicien (voyage-t-il ? La guitare va-t-elle restée dans un seul endroit ?), aux sons recherchés (les vernis d'une électrique ne sont pas les mêmes qu'une classique).
Le vernis a donc une fonction acoustique.
Pour faire simple, un vernis épais va davantage modifier le son qu'un vernis fin. Nous en reparlerons.
Il faut néanmoins avoir ce postulat en tête : le vernis a moins d'incidences sur une guitare électrique solid body que sur les autres autres types de guitares, surtout si on joue en saturé.
Le vernis peut être coloré ou naturel. On peut lui donner tel ou tel aspect selon différentes techniques.
On utilise des pigments pour colorer les vernis et leur donner le rendu que l'on connaît dans les couleurs célèbres.
Le vernis a donc une fonction esthétique.
Il y a quatre différents aspects pour les vernis : brillant (gloss en langue britannique), mat, satiné et huilé. Récemment, les vernis dits "satinés" et "mats" ont effectué une formidable poussé dans le monde de la guitare. Ils permettent une sensation plus naturelle et un meilleur glissement des mains.
A signaler aussi, le vernis huilé que l'on trouve sur certains manches. Van Halen en est un des utilisateurs les plus célèbres.
Un manche huilé est très agréable au toucher. La sensation est très douce et le manche n'accroche pas. Seul souci, il noircit quelque peu avec la saleté. Il faut alors passer de l'huile de citron pour le nettoyer.
Le luthier américain John Guilford avec lequel nous travaillons utilise également ce type de vernis sur ses manches. Il les noircit même par avance.
C'est pourquoi on peut ajouter que le vernis a une influence sur le jeu.


Sur cette Guilford modèle Ty Tabor, on voit le manche huilé "sali" trancher avec la tête non salie


Music Man utilise des manches huilés. Mais la tête est en vernis brillant.
D'où cette ligne de démarcation que l'on voit sur ce modèle Petrucci



Plus récemment encore, la prise de conscience écologique mondiale a profondément influé sur la conception de la guitare. Certaines marques font attention à la provenance des bois (citons Godin qui a toujours respecté les forêts et la biodiversité), aux matériaux utilisés comme des frettes hypo-allergéniques. Et aussi aux produits de vernissage. Citons la marque ProNatura qui utilise des bois européens et des vernis 100% naturels (guitares fabriquées en Tchéquie).
Gageons que les vernis polluants vont petit à petit disparaître pour en revenir en fait aux anciens vernis dont nous allons parler.


De la Fender Rory Gallagher ou de la Standard, laquelle sonne le mieux ?

Quels vernis ?
Le vernis sur une guitare, c'est ce qui le recouvre ; c'est son habillage en quelque sorte.
Et qui dit habit dit "mode".
Il y a des vernis à la mode et des vernis totalement "has been".
Les vernis nitro-cellulosique ont fait les beaux jours des guitares "vintage". Il y a quelques décennies, le poly faisait force de loi. En ce moment les vernis satinés sont à la mode. Les vernis "bio" seront peut-être la mode de demain.
Certains vous pondront des théories sur telle ou telle qualité du vernis quand d'autres loueront une guitare littéralement "bouffée".
Voyez la Maton de Tommy Emmanuel ou la Fender de Stevie Ray Vaughan !
Même s'il n'y a plus de vernis, ça sonne...


Vous la verriez dans un magasin, vous l’achèteriez ?


La réponse en images (même si c'est une autre)


Tout cela pour dire que le vernis est sujet à controverse. Il peut être à la fois une question de snobisme. Et à la fois une vraie question.

Vernis industriel versus vernis luthier
L'approche du vernis est totalement différente selon qu'on est fabricant ou luthier.

Les fabricants voient le vernis avant tout comme un élément esthétique répondant à des critères commerciaux.
Le client qui achète dans un magasin veut une guitare impeccable, sans micro-rayures. Comme celle-ci subit les aléas du conditionnement et du transport pour être ensuite exposée et essayée, elle se doit de résister aux contraintes du marché.
Les fabricants utilisent donc un vernis polyuréthane ou polyester épais qui résiste bien aux éraflures et qui donnent un effet "patinoire" ou "miroir" très joli. Ce vernis agit comme une véritable carapace. Il vitrifie littéralement le bois en l'empêchant de se rétracter au fil du temps.
Une copie d'entrée de gamme type Stratocaster offrira un corps de toute beauté à tel point qu'on ne verra pas toujours la différence avec une belle Américaine !
En résumé, les fabricants utilisent du vernis polyuréthane ou polyester pour protéger la guitare des rayures et éviter les fractures (ceci pour les acoustiques).


Cette guitare a été payée moins de 100 euros

Dans le secteur du haut de gamme, il est rarement question de ce vernis polyuréthane. Le vernis nitro-cellulosique le remplace le plus souvent.
Ce type de vernis est différent et peut dérouter l'amateur.
Ce vernis étant beaucoup plus fin il est "bu" par le bois laissant des traces visibles.
En effet, certains vernis fins type tampon ou nitro-cellulosique laissent apparaître les pores du bois ou ses lignes de croissance annuelles. On a comme des petits trous, ou on a des lignes tracées par la jonction des deux parties du bois de la table d'harmonie ou des petits manques au niveau des filets.
Je me souviens d'un client qui en regardant une Guild américaine (une F512) pensait qu'elle avait un défaut. Intrigué par les incidences du vernis, il repartit mécontent car il avait fait un long trajet pour venir voir cette guitare. Mais il ne pouvait imaginer qu'un vernis fin laisse apparaître les pores du bois ! Surtout à ce prix-là !
Et le risque est bien là pour les fabricants. Si la guitare n'est pas un miroir lisse, elle peut paraître suspecte au néophyte...
On remarquera à cet égard que les vernis sont souvent absents des descriptifs des fabricants. Ce qui semble surréaliste puisqu'ils sont une des principales raisons de l'augmentation du prix. Le temps de séchage d'une Gretsch Setzer SSLVO est de quarante jours, élément important dans le coût de l'instrument.
Mais qui souligne la faible importance qu'on leur prête.
Exemple avec la Taylor 814CE à plus de 3.000 euros. Taylor indique que la finition est brillante "Gloss". C'est tout. On a bien des détails comme la marque des cordes utilisée avec le modèle précis mais côté vernis, mystère... Car si on peut changer la marque des cordes, on peut plus difficilement changer le vernis !
La preuve en lien : http://www.taylorguitars.com/Guitars/Acoustic-Electric/800/814ce/
???
Plus sérieux, le site Martin ?
Si on va sur le site et que l'on regarde la Martin HD28, on en sait plus ! Le vernis est brillant comme les Taylor mais aussi poli "polished gloss".
Ah oui ! c'est vrai que pour avoir un vernis brillant, il faut polir la guitare !!!
La preuve toujours en lien :http://www.martinguitar.com/guitars/choosing/guitars.php?p=m&m=HD-28
On tente Gibson ?
Rendons-nous sur le site Gibson avec un modèle phare, la J200.
Alleluia, le vernis est bien indiqué : nitro-cellulosique. Il y a même toute une explication sur la pose de ce vernis en renvoi.
Gibson se révèle donc le plus sérieux quant aux indications sur le vernis utilisé :
http://www2.gibson.com/Products/Acoustic-Instruments/Super-Jumbo/Gibson-Acoustic/J-200-Standard/Features.aspx
Fender indique systématiquement le vernis utilisé et prouve son respect du musicien quant à la fabrication des ses instruments.
Exemple avec la Clapton : http://www.fender.com/fr-FR/products/search.php/?partno=0117602806
Prenons pour exemple les travaux de Selmer. Application de deux ou trois couches de vernis cellulosique au pistolet puis finition au tampon avec une base diluée à l'alcool pour ajouter de la brillance. Avec donc des "imperfections" visuelles...
Les conseils du "vendeur" dans un magasin sont indispensables. Ils remplacent parfois les carences des sites incomplets.



Détail du plaquage talon d'une Lakewood.
On voit clairement les pores du bois apparaître

L'approche du luthier est différente, avec cette problématique :
- Doit-il privilégier le vernis comme un film protecteur et dans quelles mesures (certains ne supporteront pas d'avoir ne serait-ce qu'une micro rayure en achetant une guitare de luthier) ? Autrement dit, le vernis va-t-il s'orienter vers un type épais industriel ?
- Ou doit-il plutôt intégrer le vernis dans la sonorité de la guitare ? Et à ce moment-là, voir avec le destinataire ce qu'il désire.
Car tout bon luthier possède ses recettes, ses petites manies, ses préférences, son fournisseur de vernis etc. C'est lui qui voit ce dont le musicien a besoin et qui va créer l'instrument en fonction.
Prenons pour exemple les travaux de Selmer. Application de deux ou trois couches de vernis cellulosique au pistolet puis finition au tampon avec une base diluée à l'alcool pour ajouter de la brillance. Avec donc des "imperfections" visuelles...


Détail de la Selmer n°436 restaurée par Benoît de Bretagne (luthier du Pas-de-Calais)
lien : http://www.benoit-de-bretagne.com/la_copie_selmer.html#


Vernis : électro versus reste du monde... acoustique
On l'a dit, le vernis influe sur l'acoustique.
Peu sur les guitares électriques ou électro-acoustiques, plus sur les guitares acoustiques.
Par exemple, un vernis épais va couper les hautes fréquences et absorber les notes aiguës.
On pourra toujours jouer sur les micros et sur l'égalisation de l'ampli.
Pour une guitare classique ou une guitare acoustique, c'est plus difficile (à part les amplifier et ajouter une égalisation).


Les différents vernis et leurs techniques d'application
NB : il faudrait consacrer tout un chapitre sur les techniques d'application du vernis. Ce que nous ne ferons pas, les techniques à la main étant trop nombreuses. Nous vous renvoyons sur les forums des luthiers qui en parlent.

Application et vernis pour guitares industrielles
Ce sont des vernis appliqués au pistolet. Ils contiennent des éléments chimiques. Il vaut donc mieux se protéger par une combinaison, un masque et travailler dans une pièce adéquate. Pendant le séchage, des solvants s'évaporeront. Avec un risque d'inhalation. Déconseillé si vous êtes en appartement.
A part le fait de vouloir faire sa guitare de A à Z, ou de vouloir une couleur unique, il vaut mieux s'adresser à un professionnel ou acheter un corps déjà peint.
Comptez environ 300 euros pour une peinture + vernis chez un luthier (ceci n'est qu'une estimation ; les prix varient selon les paramètres).
Une astuce : un carrossier peut vous le faire si vous avez tous les matériaux.
Autre astuce, vous pouvez demander à peindre et vernir votre coque d'Ipod ou de téléphone portable rayés avec le reste de peinture et de vernis. Comme cela il seront de la même couleur que votre guitare !
Ces vernis, polyester ou polyuréthane, sont épais. Ils présentent une forte résistance aux rayures. Par leur épaisseur ainsi que par leur brillance, ils apportent un relief qui met en valeur la peinture.

L'autre vernis industriel appliqué sur les guitares haut de gamme est le vernis nitro-cellulosique (laque synthétique). Constitué de résine et d'un solvant, il s'applique au pistolet ou à la main. Il est plus fin, lus tendre et laisse mieux respirer le bois.
Défaut principal. Vous vous achetez une superbe guitare à 5.000 euros avec du vernis nitro. Vous donnez un concert avec. Bien évidemment vous portez votre alliance à la main droite sur une chemise manches longues avec un beau bouton qui va frotter sur la caisse de la guitare.. Et à la fin du concert, vous pleurez car la guitare est toute rayée...
Voyez les Fender des années '60 (pour ne citer que celles-là), le vernis ainsi que la peinture sont partis depuis longtemps si l'instrument a été joué.
On trouve le terme anglais Laquer dans certaines dénominations pour l'identifier. Par exemple chez Gretsch, la lettre L renvoie à ce terme pour signaler que la guitare est revêtue d'un vernis nitro-cellulosique. La 6120SSL signifie 6120 (forme) SS (Setzer Signature = le modèle) L (Lacquer = vernis nitro).


Vernis et applications des guitares haut de gamme ou luthiers

En ce qui concerne les guitares classiques, on applique traditionnellement un vernis au tampon, appelé également "vernis à la française".
suite en cours de rédaction


A signaler la série Climax du fabricant suisse Blade. Cette guitare possède un corps entièrement huilé. Le rêve étant de ne pas avoir de vernis pour laisser le bois vibrer, Gary Levinson, le patron de Blade et son acolyte, Christian Hatstatt se sont inspirés des techniques asiatiques ancestrales dans la coloration des meubles. Le corps reçoit plusieurs couches de vernis huilé et la patine ainsi que la coloration se font petit à petit.


Le vernis huilé laisse apparaître les aspérités du bois.


Conclusion
Le monde du vernissage pour les instruments est soumis à un paradoxe.
Les luthiers conviennent tous d'une chose. C'est que les meilleures guitares sont celles où il y a le moins de vernis ! Le but restant la vibration du bois.
D'où l'importance du vernis, véritable coffre-fort qui doit à la fois emprisonner le bois pour lui permettre d'affronter les attaques extérieures mais qui doit laisser respirer au maximum le bois pour le faire vibrer et vieillir en se bonifiant.

Anecdote pour faire son intéressant
L'histoire la plus incroyable en matière de vernis reste sans doute le tableau de Jéricault, Le Radeau de la Méduse. Le jeune peintre n'avait pas beaucoup de sous (pour dire, il n'avait même pas de guitare) et il dût faire sa peinture avec du... goudron.
Ce qui fait que le tableau est lentement en train de noircir, le goudron faisant son effet.
Le problème en restauration de peinture, c'est qu'on ne peut pas toucher à la matière... On peut juste appliquer une surcouche pour raviver les couleurs, nettoyer le vernis ou repeindre par dessus. Mais jamais on ne touche à la matière même du tableau.
De fait, la tableau de Jéricault noircit petit à petit, inexorablement...
Et sans solution rapide, il n'y aura plus qu'un tableau noir au musée d'Orsay.
Inutile d'ajouter que des milliers d'euros seront dépensés pour trouver une solution pour un tableau qui en vaut plusieurs millions. Et tout ça parce que Jéricault n'avait pas les moyens de s'offrir de la peinture !


Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir...



Articles similaires
Les articles suivants sont similaires à celui-ci.

Les internautes ayant acheté cet article ont aussi acheté...
Les internautes ayant acheté cet article ont aussi acheté...

Nos accessoires et services
Sélectionnez les articles que vous désirez ajouter à votre commande en même temps que l'article actuellement affiché.
EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet