Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !
Accueil > POTENTIOMETRES > POTENTIOMETRES 250K > FICHE D'AIDE : LES POTENTIOMETRES

LES POTENTIOMETRES (ARTICLE)
 

FICHE D'AIDE : LES POTENTIOMETRES

Ref. produit : 1-aaa-POT-B
0.01 €



TUTO (PAS A VENDRE)

LES POTENTIOMÈTRES




Le principe d'une guitare électrique est d'amplifier le son de l'instrument.

La problématique est donc la suivante :
- Comment faire pour restituer au mieux le son de l'instrument ?
Si on laisse de côté la lutherie pour nous intéresser ici à la partie électronique, on peut réduire la problématique :
- Comment va-t-on restituer le son capté par les micros ?

Les micros passent via un câblage par des potentiomètres agrémentés d'un condensateur et par l'intermédiaire d'un sélecteur.

Il n'y a donc pas beaucoup de paramètres à maîtriser.

Passons rapidement sur le câblage. Il ne pose pas de problème. Il suffit juste de le blinder afin de ne pas avoir de bruits parasites (voir l’article COPPER que nous proposons à la vente qui permet de blinder son électronique et de construire une cage de Faraday pour éviter les ronflettes).
Le sélecteur ne va pas non plus poser de problème ni altérer le son de l'instrument. On aura juste le soin de choisir un bon modèle comme OAK ou CRL.
N'oubliez pas de soigner les soudures car elles ont leur importance. On s'en rend compte surtout quand elles lâchent !

Câblage, cuivre ou peinture magnétique, sélecteur ne jouent pas à proprement parlé sur le son mais sur les bruits parasites.

Il nous reste donc les potentiomètres et les condensateurs qui jouent indéniablement sur la restitution du son des micros.
C'est pourquoi nous vous proposons un article qui va vous aider à trouver les bons potentiomètres.


NB : nous avons également rédigé un article sur les condensateurs, complément de celui-ci.

-------------------

Les potentiomètres sont-ils importants ?
La réponse est clairement oui.
Le potentiomètre influence le son de votre instrument. On peut le comparer à une petite égalisation. Il va permettre d'ouvrir le spectre sonore de vos micros. Une sorte de filtre des fréquences.
Imaginez les potentiomètres comme une porte. Certaines vont s'ouvrir totalement quand d'autres ne s'ouvriront que partiellement. Eh bien, certains guitaristes vont avoir besoin d'ouvrir totalement la porte pour passer et d'autres n'auront besoin que d'une petite ouverture.
Plus la valeur d'un potentiomètre est grande, plus la course est grande (plus la porte s'ouvre).
Ce partant, certains micros vont demander une grande ouverture, d'autres une plus petite.

Exemple concret et célèbre, la Fender Stratocaster utilise des micros simple bobinage. Ils sont assez brillants (riche en fréquences aiguës). Si on veut atténuer cette brillance, on choisira une valeur de potentiomètre moins élevée (généralement des 250k). On ferme ainsi la porte au surplus d'aigus. Une valeur de 500K les augmenterait et rendrait la Strat tellement brillante qu'elle ferait mal aux oreilles.
Par contre le même potentiomètre de 250k sur un micro humbucker (double bobinage) le rendrait terne. Il n'y aurait pas suffisamment d'aigus ni de gain. C'est pourquoi on met des 500k aux micros double bobinage.

On le voit dans ces exemples, avant de blâmer vos micros en trouvant qu'ils manquent de pêche ou d'aigus, pensez à regarder la valeur de vos potentiomètres.
Un changement de potentiomètres peut donc bonifier vos micros. Pensez-y !
Un certain nombre de fabricants négligent l'électronique de la guitare et ne mettent pas en valeur les micros. Tout simplement parce que l'électronique est cachée et donc n'a aucune influence au moment de l'achat et surtout parce que c'est moins cher.
Exemple concret, on a plutôt intérêt à changer l'électronique d'une Epiphone ou d'une Squier dont l'électronique est le point faible. Il y a tout au plus environ 5 euros d'électronique ! Trois ou quatre potentiomètres à 1 euro pièce, un sélecteur à un euro. Même pour un modèle vendu 500 euros...
Cela vaut donc le coût de se pencher sur la question...

Choisir la valeur du potentiomètre.
En général les constructeurs livrent des diagrammes avec leurs micros et indiquent la valeur des potentiomètres.
Seymour Duncan et DiMarzio proposent des tas de diagrammes. Voici les liens :
http://www.seymourduncan.com/support/wiring-diagrams/
http://www.dimarzio.com/support/wiring-diagrams#1-5-1

En résumé, un potentiomètre peut changer de façon importante le son de votre guitare. Il est donc indispensable de vérifier si vous avez les bons.

---------------------

Quelle valeur choisisr ?
Si vous avez des simple bobinage =  250k.
Si vous avez des humbuckers (ou double bobinage) = 500k.
Si vous avez des P90 = 300k
Si vous avez une guitare avec des micros actifs (qui marchent avec pile) = 1Meg, 500k ou autre.
Si vous avez des simple + double mélangés = 500K

Certaine modèles requièrent d'autres valeurs. Les basses ou guitares avec électronique active peuvent demander d'autres autres valeurs allant de 25k, 50k ou 100k pour des réglages de tonalité (le pré-ampli).

On retient donc la chose suivante :
- Electronique simple type guitare ou basse traditionnelle.
250k simple bobinage, 500k double bobinage
- Electronique active avec une pile.
500k volume, 1 Meg tonalité
Le pré-ampli est activé par une valeur plus petite : 25k ou 50k ou 100k.



Quelle marque choisir ?
- CTS. La plus connue, reconnue des marques de composants électroniques. Chicago Telephone Supply Company (ou CTS pour les intimes) est fondée en 1896. Elle fournit depuis plus d'un siècle les plus grandes marques, est présente sur tous les terrains comme les téléphones, les télévisions, les ordinateurs, l'automobile et le monde de la musique.
Fender, Gibson, PRS, Washburn ; on ne compte plus les marques qui utilisent les potentiomètres CTS.
N'oublions pas que des marques comme Fender et Gibson ne sont pas aujourd'hui exactement des fabricants mais davantage des "assembleurs". Ils sous traitent avec des fabricants pour assembler les pièces. Un peu comme dans l'industrie automobile où il y a beaucoup de sous-traitants qui fabriquent pour les marques qui se contentent d'assembler les pièces dans leurs usines.
Autrefois les potentiomètres étaient fabriqués aux Etats-Unis. Ils sont actuellement fabriqués en Asie et je crois, les potentiomètres pour les guitares sont fabriqués à Taïwan (je m'appuie sur le "made in Taiwan" écrit sur les sachets Fender pour cette information).
Elle reste la marque la plus utilisée aujourd'hui et par conséquent la plus vendue. Aucune mauvaise surprise en choisissant CTS.
- ALPHA. Une autre marque américaine qui œuvre depuis 1978 dans la fabrication de composants électroniques. Ces potentiomètres sont utilisés par les marques pour les modèles dits "importés". Ils sont donc plus économiques puisqu'ils sont pratiquement deux fois moins chers que les CTS.
- Sans marque. Des potentiomètres sont également fabriqués en Chine sans marque. On les trouve sur les guitares économiques. Comme ces guitares possèdent des micros "peu performants", ces potentiomètres sont donnés "à titre indicatif". Ils sont vendus aux alentours de 2 euros. Évitez-les. Pour un ou deux euros de plus prenez un Alpha ou un Japan qui feront mieux sonner vos micros.
- JAPAN. Fabriqués par HOSCO qui détient la marque GOTOH, ce sont des potentiomètres à un excellent rapport qualité/prix qui font concurrence aux CTS.  Ils ont juste un axe qui diffère en dimension des potentiomètres CTS.
- Bourns. D'autres marques se détachent comme Bourns qui propose des potentiomètres alternative à CTS ou haut de gamme comme leur série Vintage.


On reconnait les CTS car la marque est gravée


La taille est-elle importante ?
La taille n'a pas d'influence sur le son.
Par contre, les tailles et diamètres des tiges et axes varient selon les modèles...

Diamètre du socle
La taille est uniquement une question de place dans l'électronique.
Si vous n'avez pas de place, utilisez des minis, sinon utilisez les tailles standards. N'oubliez pas qu'il est plus difficile de souder sur un mini potentiomètre surtout s'il faut y adjoindre un condensateur. Il n'y a pas beaucoup de place et une mauvaise soudure peut griller le potentiomètre. Si vous ne savez pas bien souder, préférez les 24mm.
Il existe grosso modo deux tailles de potentiomètres (diamètre du socle).
-16mm. On les appelle "mini potentiomètres".
-24mm. C'est la taille standard.

C'est toujours une question d'argent. Le potentiomètre est petit = il coûte moins cher puisqu'il y a moins de matière, il est plus léger, prend moins de place.
On retrouve donc les mini potentiomètres dans les guitare premier prix.
Cependant, on peut les utiliser aussi par contrainte. Si on n'a pas la place dans la cavité pour mettre des potentiomètres de taille standard, on va utiliser des mini. Ce n'est pas alors une question de coût. CTS propose certains modèles en mini sans altérer la qualité.

Diamètre de l'axe (partie sur laquelle vient se fixer le bouton)
Il existe deux types d'axe :
- Les axes dits Solid Shaft (ou axe lisse, ou axe plein, solid voulant dire plein en anglais). Ils embêtent le monde car leur diamètre est de 6,35mm quand tous les autres potentiomètres font 6mm.
Ils étaient utilisés sur les Telecaster, Precision Bass et Jazz Bass. Et le sont toujours !

Par conséquent, si vous voulez des boutons pour vos potentiomètres 6.35mm (1/4"), vous n'aurez pas beaucoup de choix ! On vous proposera les boutons métal utilisés sur les Tele et Precision ou Jazz Bass.
Mais pas de boutons plastique ou autre fantaisie...
A moins de fraiser. Car vous vous rendrez compte qu'on ne peut pas enfoncer un bouton en métal de 6mm sur un axe de 6.35mm. Impossible !

Il vaut donc mieux opter pour des boutons Split shaft qui acceptent pratiquement tous les boutons du marché si vous voulez changer vos potentiomètres solid shaft.
Pour être complet, on peut transformer des split shaft en solid shaft grâce à des manchons en laiton. Petites bagues qui viennent s'enfoncer sur l'axe.

- Les axes dits Split Shaft (ou axe crénelé). On les reconnaît facilement car ils sont fendus et striés. Ils acceptent pratiquement toutes les formes de boutons.
Car ils font 6mm de diamètre. Ce qui est le diamètre standard (sauf les 6.35mm solid shaft dont il est question juste avant).
Les Split Shaft se trouvent principalement sur les guitares Fender, Gibson et pratiquement toutes les autres marques.




A gauche l'axe (couleur laiton) est crénelé (split shaft) à droite il est lisse (solid)

Diamètre de la partie vissée (partie qui se fixe sur le plastique ou sur le bois)
Il existe deux diamètres pour la partie qui se visse et qui fixe le potentiomètre :
- 8mm pour les guitares asiatiques
- 9.5mm pour les guitares type US

Attention pour les pickguards en plastique.
Pour les modèles premier prix comme les guitares chinoises ou les Squier, les trous qui sont percés dans la plaque en plastique font 8mm de diamètre.
Si on veut mettre des potentiomètres US (CTS), il faut agrandir les trous ou prendre un autre pickguard. Car il est impossible d'enfoncer des potentiomètres de 9,5mm de diamètre dans des trous de 8mm.

Attention pour certaines tables en bois
Méfiez-vous des guitares qui ont une table en bois dans laquelle s'enfoncent directement les potentiomètres.
Si le trou est de 8mm, pensez qu'il faudra agrandir le trou pour enfoncer un potentiomètre US de 9,5mm.
Voyez si vous avez les outils nécessaires pour l'opération.




Shaft = axe en français. A gauche, un potentiomètre asiatique, à droite deux US

Longueur de l'axe
Trois longueurs :
- 15mm pour le plastique (type Stratocaster)
- 18mm standard
- 28.5mm (taille longue pour les tables en bois épaisses)

La plupart des potentiomètres viennent se fixer sur une plaque en plastique (type Fender, Ibanez, Blade etc.). Pas de souci donc pour la longueur de l'axe. Tous les modèles vont sauf les modèles spécifiés "axe long".
- 15mm à l'ancienne. On le reconnait chez CTS puisqu'ils ont le culot incurvé
Ce sont ceux utilisés sur les guitares type Strat vintage. Pour les boutons Strat avec une petite partie cannelée (6mm au lieu de 9mm)
- 18mm standard. On peut les utiliser sur pratiquement tous les modèles.
Même les Strat puisqu'on peut ajouter un écrou pour transformer une tige de 18mm en 15mm. Dans ce cas, on met deux écrous au lieu d'un. Comme il est en dessous du plastique, ça ne se voit pas.


Deux écrous sur ce potentiomètre CTS rapetissant la partie filetée



- 28.5mm longueur XL
Certains potentiomètres viennent se fixer dans le bois (Gibson, guitares jazz, archtop, PRS etc.). Et là il faut faire attention à la longueur de l'axe.
Car certaines tables sont assez épaisses et n'accepteront que des potentiomètres à axes longs. Comparez avec vos potentiomètres quand vous voulez les changer.
Les modèles haut de gamme offrent une table d'harmonie plus épaisse que les modèles premier prix. On paie l'épaisseur du bois ! Par conséquent, pour les Gibson US notamment, il faut un potentiomètre avec un axe plus long qui va pénétrer toute l'épaisseur du bois.




Une histoire de cul.
Le cul du culot d'un potentiomètre peut être incurvé (vintage) ou plat (moderne). A vous de choisir quel cul vous préférez puisqu'en cette matière ce n'est qu'une histoire de goût...


Autrefois, on avait des beaux petits culs bien moulés pour les potentiomètre 15mm


Maintenant ils sont plats. 18mm

Audio, linéaire, logarithmique, A, B ?
NB : linéaire se dit aussi B chez les Japonais et A chez les autres.
Logarithmique se dit
aussi A chez les Japonais et B chez les autres, Audio chez les Américains.

Regardez l'inscription sur le potentiomètre :
A250, A500 = Audio (log) 250, Audio (log)500
B250, B500 = Linéaire 250k, linéaire 500k


Tous les potentiomètres indiquent leur valeur B250k à gauche, B500 à droite


Pour la guitare et la basse, on utilise deux types de potentiomètres, les linéaires
et les logarithmiques.
Tout le monde n'est pas d'accord sur l'utilisation des modèles et les débats sont passionnés. Car on entend le tout et son contraire. Forcément puisque tous les musiciens n'ont pas la même utilisation des potentiomètres ! Certains joueront toute leur vie en jouant avec les potentiomètres à 10 sans jamais les tourner. Quand d'autres vont les utiliser abondamment...

La règle est la suivante :
- Logarithmique pour le volume.
- Linéaire pour la tonalité.

-------------------------

Pour les Béotiens, les néophytes :
Linéaire = si ton bouton est à deux, tu as 20%, s'il est à 5, tu as 50%, s'il est à 8 tu as 80% et 10, 100%.
Simple.
- Pour ton volume, tu es MOITIE moins fort quand tu joues à 5.
Audio = si ton bouton est à deux, tu es à 5%, s'il est à 5, tu as 10%, s'il est à 8 tu as 60% et 10, 100%.
- Pour ton volume, tu es 10 FOIS moins fort quand tu joues à 5.

Pour celui qui joue toujours à 10, peu importe.

Par contre pour celui qui joue avec son volume, la différence est nette.

D'autant plus que vient s'ajouter le problème du gain...

Partons donc de plusieurs cas :
1) Je joue en son clair chez moi à un volume raisonnable sur un ampli à transistor
- L'ampli à transistor ne va pas augmenter le gain comme un ampli à lampes. Ainsi, quelque soit le volume  choisi sur mon ampli à transistor, le gain va être le même.
Autrement dit, la puissance à laquelle je joue sur mon ampli ne va pas changer le son qui en sort. Je n'aurai pas un son plus chaud ou un peu saturé si j'augmente l'ampli à volume raisonnable.
 - J'ai un potentiomètre de volume AUDIO (c'est ce qu'on retrouve la plupart du temps).
Celui-ci ne va pas agir sur le gain, puisqu'on vient de le dire, l'ampli à transistor ne répond pas au gain.
Par conséquent :
Le potentiomètre Volume Audio va nettement atténuer votre son si vous le tournez.
Concrètement le son sera bien moins fort à 8. Il perdra quasiment 90% de sa valeur. Et si vous tournez votre bouton entre 1 et 8 il ne va quasiment rien se passer.

Ainsi le potentiomètre AUDIO n'est pas adapté à celui ou celle qui joue à la maison sur un ampli à transistor en son clair car il perd trop subitement de volume et il faut être sacrément doué pour gérer la faible course. Impossible de gérer à 5% le volume ! C'est quasiment tout ou rien.
Il vaut mieux le changer par un potentiomètre linéaire qui va faire que la course s'étale sur 10 et non deux puisqu'un potentiomètre audio réagit principalement de 8 à 10
et le potentiomètre agira exactement comme le bouton de volume que vous avez sur votre ampli .
Si vous jouez du Shadows par exemple, essayez ! Votre jeu gagnera en nuance et vous jouerez enfin avec le volume et la tonalité.

2)
Je joue en son saturé sur un ampli à transistor chez moi ou en groupe.
Là encore, le son saturé reste le même que l'on joue à 3 ou à 7.
Par conséquent, le fait d'utiliser un potentiomètre audio va se révéler catastrophique pour la qualité de votre saturation. Surtout en groupe !
En effet, la saturation est le point faible des amplis à transistor. Un potentiomètre audio à 8 va vous faire perdre à la fois du volume mais aussi du gain. Comme ce gain est obtenu par un transistor, le son va être mauvais et souvent inaudible. Partant du principe que le son saturé d'un ampli à transistor est surtout utilisé dans le rock ou métal.

Il vaut mieux mettre un potentiomètre linéaire qui va faire que la course s'étale sur 10 et non deux puisqu'un potentiomètre audio réagit principalement de 8 à 10. A 5 ou à 8 le son restera le même et le potentiomètre agira exactement comme le bouton de volume que vous avez sur votre ampli.

3) Je joue sur un ampli à lampes à la maison à un volume raisonnable.
Si vous jouez à faible volume à la maison, vous devez avoir l'ampli adapté. Pas plus de 5 watts. Si vous avez un 20 watts ou plus, vous n'utilisez pas les lampes à leur juste valeur. Et le potentiomètre de volume ne va pas aider !
L'intérêt principal d'un ampli A LAMPES, c'est d'avoir le son délivré par LES LAMPES. Il faut donc faire fonctionner LES LAMPES. Or celles-ci vont travailler que si elles sont sollicitées. Il faut donc pouvoir pousser le volume de l'ampli pour qu'elles travaillent !
Pensez qu'un ampli à lampes va gagner en gain si on pousse les lampes. Il faut donc les faire travailler. Le potentiomètre de volume va à ce moment-là avoir un rôle prépondérant dans le résultat obtenu.
Si vous utilisez un amplis 50 watts à la maison avec une position de volume à 0,5, les lampes ne servent pas à grand chose. Vous serez dans la position de quelqu'un qui joue sur un ampli à transistor. Préférez donc un  potentiomètre linéaire pour le volume. Car un audio va vous faire perdre les quelques qualités des lampes.
Et changez d'ampli !

4) Je joue avec un petit ampli à lampes à la maison ou avec un plus gros ampli à lampes en groupe.
Si vous avez un ampli à lampes 5 watts que vous jouez à la maison ou si vous jouez en groupe, vous allez donc faire travailler les lampes.
C'est là où le potentiomètre va le plus influer sur votre son.

Vous pouvez jouer avec le bouton de volume guitare à 10. Vous bénéficierez de tout le gain de votre ampli.
Mais le problème est que votre volume ne va pas pouvoir être augmenter suffisamment pour passer devant lors d'un solo...
Et vous aurez beau utiliser un pédale d'effet, vous obtiendrez du larsen ou un peu plus de volume.

La solution, jouer avec le potentiomètre.

Le potentiomètre audio est le plus adapté car il agit comme une espèce de switch deux positions.
A 8 ou moins je serai à 50% du son. Il sera donc moins fort et sera moins saturé. Vous pouvez jouer à ce niveau de référence et ensuite jouer en solo à 10. Pensez juste à pousser un peu plus l'égalisation à quinze heures pour ne pas perdre trop d'aigues à 8.
Une pédale type BB pré-amp avec réglage des medium (mid-boost) peut vous aider à passer le mix pour les solos.
Une pédale de volume peut être une autre solution. Elle peut vous permettre de jouer un peu moins fort comme si vous mettiez votre bouton de potentiomètre à 8. Mais c'est une pédale supplémentaire et juste avant un solo, la pédale peut se révéler gênante car il faut appuyer dessus. Et si vous devez en plus appuyer sur une pédale de boost et aussi sur une Wha wha, c'est la galère !

En conclusion, le boutons de potentiomètre volume le plus adapté pour la maison à faible volume est le linéaire. Il va agir comme un second bouton de volume de l'ampli puisque le fait qu'il soit logarithmique n’influence pas le son qui sort. Comme il n'est pratiquement jamais installé sur les guitares, il faut le changer.

Pour l'ampli à lampes, c'est l'audio qui va se révéler le plus intéressant. Car il agit comme une oreille humaine. Et notre oreille est logarithmique ! Il va davantage mettre en valeur les nuances de l'ampli et le gain. Le son va donc être plus riche en nuance et changer parfois radicalement selon la position que vous lui attribuez.


----------------------------

- Le logarithmique est celui qui réagit comme une oreille humaine. En effet notre oreille n'est pas linéaire mais exponentielle ; elle répond à une pression acoustique (course lente puis rapide de façon exponentielle). Il est donc préférable de mettre du log. sur la position de volume.
Résultat concret : le volume s'accroissant de façon exponentielle, le son va brusquement s'élever en fin de course. En saturé, le son va prendre du gain à partir de 8. Et en hyper-saturation type metal le son manquera de grain avant 8.
On le voit, le log. en volume a des défauts. C'est pourquoi d'autres rétorquent qu'un volume linéaire est plus facile à gérer puisqu'il est plus progressif. En saturation, il n'y a pas ce décrochage à partir du 8.
Chacun se fera son propre choix.
Pour ma part, le linéaire en volume est préférable. Car on perd pas mal de grain en son clair et le volume s'accélérant brutalement en fin de course, la volume est assez difficile à gérer. Et avec une grosse saturation, la perte de grain est trop importante. Par contre, le log. est assez intéressant en blues quand on a besoin d'une bonne satu en solo et bien moins de grain en rythmique. Question de goût...
Pour ceux qui aiment l'effet "violin" (on baisse le volume au moment de l'attaque de la cordes pour ne pas l'entendre et augmente le volume aussitôt), un potentiomètre linéaire en volume est indispensable.
Pour la tonalité, le consensus tombe sur le linéaire. Il existe cependant d'autres possibilités (voir plus bas).


Sur ce graphique, on voit bien que le potentiomètre A (audio) augmente vraiment à partir de 60. Ramené à votre bouton de volume de guitare, on comprend que si vous tournez celui-ci, il ne se passe quasiment rien de 0 à 5 (la courbe n'augmente que de 10%). Par contre le volume augmente brusquement dès qu'il passe le 6. Et il faudra être très méticuleux pour doser.
Sur un potentiomètre linéaire, les numéros gravés sur votre bouton correspondent bien au pourcentage. Si vous jouez à 4, il y aura bien 40% du volume total (alors que sur un potentiomètre Audio, vous n'entendez que 5% du volume).


Cathedral de Van Halen. On entend l'effet "violin". Et si vous prêtez l'oreille, vous entendrez la course du potentiomètre qui frotte.
Et dire que Van Halen a fait ce disque pour quitter sa maison de disque à l'époque !

Fender ne fait pas de distinction pour ses potentiomètres. Sur une Strat il y a trois log., sur une Tele, il y a deux log. Et quand vous achetez un potentiomètre Fender, vous achetez un logarithmique.
Gibson ne fait pas non plus de distinction entre volume et tonalité. Mais contrairement à Fender, c'est linéaire pour tout le monde !
Maintenant que vous savez cela, allez essayer une Gibson et une Fender et faites le test du volume pour voir si vous êtes plutôt linéaire ou log.


Le potentiomètre de volume

Si vous n'avez pas envie de lire, une règle simple : 250k pour les simple bobinage et 500k pour les double bobinage.
Plus la valeur d'un potentiomètre de volume est élevée et plus il y aura de niveau de sortie et d'aigus.
On ne va donc pas mettre des 250k pour des micros simple bobinage sinon il y aura trop d'aigus et le risque de souffle sera augmenté. Car les micros simple bobinage n'ont pas une valeur élevée et sont brillants par essence.

Par contre on mettra des 500k pour des micros double bobinage pour accroître les aigus ainsi que le niveau de sortie.
D'autres valeurs sont possibles. Certaines Gibson sont montées avec des potentiomètres de 300K. On trouve même des 1Meg sur les Jazzmaster ou certains micros actifs (comme les Noiseless).
La valeur peut varier d'environ 10%.
Un potentiomètre de 500k peut par exemple varier de 450 à 550k. Si vous êtes à cheval sur la valeur, utilisez un multimètre pour vous assurer de l'exacte valeur du potentiomètre.



Fender TBX

Le potentiomètre  de tonalité
Le potentiomètre de tonalité est donc un linéaire de la même valeur que le volume. Simple ! Lisez juste l'article sur les condensateurs afin d'optimiser le potentiomètre.
A noter que Fender a sorti deux potentiomètre de tonalité plus qu'intéressants.

- TBX CONTROL. Le premier c'est le TBX qu'on retrouve sur le modèle Clapton par exemple.
Il s'agit en fait de mettre deux potentiomètres de tonalité sur un. C'est pourquoi on voit nettement les deux étages des potentiomètres superposés.
Un est un 250k classique et l'autre un 1 meg qui va agir à la fois sur les aigus et les basses (quand un potentiomètre de tonalité traditionnel n'agit que sur les hautes fréquences)
Concrètement si vous vous mettez au milieu, rien n'agit. C'est ce que Fender appelle le no load ou hors circuit. Si vous tournez à gauche vous mettez en action le 250k et à droite le 1meg. Le résultat est un gain au niveau des basses et des aigus. Un peu comme si vous aviez un potentiomètre qui allait de -5 à +5.

- No Load. Ce potentiomètre présent sur les Fender modernes possède un coupe circuit quand le potentiomètre est placé sur la position 10. Il n'agit plus et se retrouve hors circuit. Il n'agit donc plus sur le son et vous entendez vos micros sans la "déformation" apportée par le potentiomètre. De plus, en ôtant le potentiomètre de tonalité du circuit vous changez la valeur de terre du potentiomètre de volume qui double sa valeur. Le résultat est donc une brillance accrue ainsi qu'un gain plus important. En quelque sorte, vous passez d'un 250k à un 500k en volume.
N'hésitez pas à vous rendre en magasin afin d'essayer une Fender moderne possédant ces potentiomètres pour vous faire une idée.
Quoiqu'il en soit, c'est une possibilité supplémentaire dans la quête du son parfait qui accroît pour pas cher le spectre sonore de votre guitare.

En conclusion, quelques potentiomètres peuvent changer radicalement le son de votre guitare. Faites-vous un petit circuit électronique que vous pourrez mettre à la place de l'ancien. Cela ne vous coûtera qu'une trentaine d'euros environ et le résultat sera probablement à la hauteur de l'investissement. Si vous n'êtes pas totalement satisfait, vous pourrez facilement le revendre puisqu'il y a des personnes qui n'ont pas envie de souder et qui seront contents de trouver un circuit déjà pré-câblé.



Comment fixer un potentiomètre ?
Le potentiomètre vient se fixer soit dans le bois soit la plaque de plastique de protection.
Il faut donc en dessous une rondelle dentée pour fixer le potentiomètre par le dessous. Et au dessus une rondelle + l'écrou pour serrer le tout.
Une idée. Si la tige est trop longue et que votre boutons est un peut trop haut (ce qui peut arriver sur une Strat), mettez quelques rondelles ou doublez l'écrou en dessous de la plaque afin de réduire la taille de la tige



Comment câbler un potentiomètre ?
Quand on regarde un potentiomètre, on voit trois petites pattes dépasser.
Une correspond à la masse à droite.
Une correspond à l'entrée à gauche.
Une correspond à la sortie au centre.
NB : les choses peuvent se compliquer, la sortie devenir entrée. Mais contentons-nous de cette règle.

Volume
On veut donc faire entrer des micros dans le potentiomètre et faire sortir leur son.
Si on n'y connaît rien, on se dit que la sortie, c'est le jack. Donc on sait que la patte du centre va correspondre au câble relié au jack. L'autre câble du jack se soude sur le culot du potentiomètre. Attention à bien respecter le sens du câblage car si vous vous trompez, il y aura un buzz très gênant (culot sur le point chaud et patte sur la terre).
Pour la masse, soudez la patte droite au culot du potentiomètre (un tout petit peu de câble dénudé peut suffire).
Il ne reste plus qu'à faire entrer le micro. Tout d'abord en reliant le ou les micros sur le culot du potentiomètre ; puis par l'intermédiaire du sélecteur (puisque le micro entre d'abord dans le sélecteur) sur la patte gauche qui est celle de l'entrée.
Pour éviter les buzz d'un câblage type Strat, soudez le bord d'un fil au culot du volume et l'autre bord sur l'arrière au niveau de l'attache bloc-cordes.
D'autres schémas peuvent être trouvés sur le net. J'ai donné ici l'utilisation la plus courante.




Tonalité
Il y a plusieurs possibilités et je vous laisse le soin de choisir votre configuration parmi tous les schémas que l'on trouve sur le net.
Généralement, on va souder le condensateur à la masse et au culot du potentiomètre. Mais on peut aussi relier deux potentiomètres de tonalités par un condensateur. Voyez sur les sites spécialisés les diagrammes.

Merci pour votre lecture.
N'hésitez pas à me faire part de vos commentaires. Car l'erreur fait partie de l'apprentissage.

David Farasse

Articles similaires
Les articles suivants sont similaires à celui-ci.

Nos accessoires et services
Sélectionnez les articles que vous désirez ajouter à votre commande en même temps que l'article actuellement affiché.
EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet