Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !
Accueil > FICHES D'AIDE > NOS MUSICIENS PREFERES > GROUPES HARD ROCK ANNEES 80

GROUPES HARD ROCK ANNEES 80
 

GROUPES HARD ROCK ANNEES 80

Ref. produit : EMM-FR-MET-MUS
SITE : France Metal Museum
0.01 €
Quantité  




FRANCE METAL MUSEUM


Blackwhite, groupe nordiste emblématique de ces années-là. Superbe line-up. Grande qualités, un enregistrement en Angleterre. Puis le manager qui fait lui-même le mix sans en parler au groupe en rajoutant des percus, en salopant le son de la batterie et en trafiquant le travail des guitaristes.
Et un groupe français talentueux de plus à la poubelle...



http://france.metal.museum.free.fr/

C'est en me promenant sur Youtube qu'un internaute donnait le lien de ce site dédié aux groupes français hard rock des années 80.
Je ne m'attendais pas à un tel site.
Tant sur la qualité des informations données que sur l'exhaustivité des connaissances.
Bref, un site de passionné(s) complet qui vous fait revivre une bonne part de ce que les groupes français de ces années-là ont produit et ce qu'ils sont devenus.

Ce qui est fortement appréciable, c'est que la passion l'emporte largement sur la nostalgie.
On a donc une véritable photographie de ce que la France a produit comme groupes dans les années 80.
On retrouve les pionniers comme les groupes un peu plus tardifs. On se plaira à  écouter et à regarder les vidéos données tout au fil des passionnantes biographies de groupes.


Connaissez-vous BARON ROJO, le plus grand groupe de hard-Rock espagnol ?
Voilà un excellent album à découvrir...


La reproduction de tous les magazines ENFER, METAL ATTACK, HARD FORCE est un pur moment de bonheur pour se replonger dans l'univers metal des années 80.

Le mot de Hard Rock en est à ses débuts. Sous la plume des journalistes, on le voit accolé au mot "rock". On peut donc lire "le rock hard-rock". Un mot qui recouvre vraiment tous les styles. Le groupe Stocks est-il un groupe de hard-rock ou un groupe rock ?

La lecture des magazines et fanzines d'autrefois est particulièrement intéressante.
L'écriture dominait. L'image était quasiment absente.
C'était encore la civilisation de l'écrit. Vient peu après la civilisation de l'image que l'on voit nettement avec la fin des années 80 et les looks "improbables". Aujourd'hui la civilisation du multi-media renvoie au placard ces longs textes...

Il n'y a quasiment pas de publicités à l'intérieur. Paradoxe de l'époque. La société de consommation actuelle voit la vente des disques chuter quand on achetait avidement tous les derniers opus des groupes chroniqués... A l'époque, c'était le nombre d'exemplaires vendus qui assurait la vie du magazine, aujourd'hui ce sont les annonceurs publicitaires...

On reste estomaqué devant la culture des journalistes de l'époque. Les articles sont complets avec nombre de détails qui ferait pâlir d'envie tout rédacteur de Wikipédia. Les journalistes connaissent tous les changements de musiciens, les enregistrements, les faces B, jusqu'aux morceaux non sortis.
Avec des références à Chateaubriand et aux Mémoires d'Outre-Tombe dans le n°4 consacré à Black Sabbath ! Allô quoi !

On assiste à la naissance de groupes comme Metallica (premiers émois dès le n°1 d'Enfer Magazine, première chronique en septembre 1983), les chroniques des groupes devenus mythiques aujourd'hui (on n'aime pas For Those About To Rock d'AC/DC et on le fait savoir : "For Those About to Rock est relégué depuis des lustres dans les profondeurs croupissantes, d'où il n'aurait jamais dû émerger" (Daniel Garcia qui chronique et flingue Flick Of the Switch dans le n°4 d'Enfer avec de bonnes raisons). Un journaliste regrette Paul Dianno le premier chanteur d'Iron Maiden et n'hésite pas à descendre Piece of Mind... En parlant de Maiden, on trouve la critique d'un groupe inconnu WILDFIRE qui sort un LP intitulé Brute Force and ignorance en 1983 et qui comptait le premier chanteur de Maiden, Paul Mario Day. Je mets le lien ci-dessous.



A l'écoute de l'album pensez-vous qu'Iron Maiden a eu raison de changer de chanteur ?


On découvrira des pépites en parcourant ce site qui est un véritable musée.
Je me tais sur les groupes français car il y en a tant à dire !
Vous les découvrirez, les retrouverez sur cet excellent site.

Merci en tous les cas à toutes celles et ceux qui y participent.

EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet