Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !
Accueil > FICHES D'AIDE > EMMA-MUSIC CONSEILS : LES MECANIQUES > LES MECANIQUES DE GUITARE CLASSIQUE POUR LES DEBUTANTS

 

LES MECANIQUES DE GUITARE CLASSIQUE POUR LES DEBUTANTS

Ref. produit : EMM-MECAS_CL
1.00 €



RIEN A VENDRE

LES MECANIQUES DE GUITARE CLASSIQUE


J'écris ce petit article sur les différentes mécaniques de guitare classique suite à des demandes de clients.
Afin de pouvoir aider les débutants.
N'hésitez pas à m'envoyer vos commentaires afin que je puisse corriger les erreurs ou être plus clair dans certaines explications

I) Commet reconnaître des mécaniques de guitare classique ?
Elles ont une spécificité : leurs jambes de rouleau (autrement appelées "axes" ; là où s'enroule la corde).
Et ces jambes de rouleau sont plus grosses que les autres types de guitare (9 ou 10mm au lieu de 6mm pour les autres guitares)
Elles sont généralement en métal recouvertes de nylon blanc (rarement noir) alors que sur les autres guitares, elles sont en métal.



Sur cette photo, on peut voir les trois sortes de jambes de rouleau.
A gauche, on voit nettement que les deux jambes sont plus grosses que les autres. Elles sont pour guitare classique.
Au milieu, les axes (dits Emberger) ressemblent, mais ils ne sont pas revêtus de nylon. Ils sont plus fins et leur diamètre de 6mm va faire que si on les rentre, ils vont nager dans le trou qui les reçoit sur la tête de la guitare et qui fait 10mm.
A droite, des axes pour guitare électrique ou folk. Le trou de passage de la corde se fait en haut. Impossible de les mettre sur une guitare classique. Ils sont trop fins (6mm) et le trou de passage des cordes rentrerait dans le bois de la tête d'une guitare classique.



II) Quels sont les différents types de mécaniques pour guitare classique ?
La mécanique de guitare classique (l'engrenage et la jambe de rouleau) vient se fixer sur un rail. On met trois mécaniques sur un rail et un rail à gauche + un rail à droite.
Pour varier les plaisirs, on va jouer sur la forme, la matière, la couleur du bouton, de l'engrenage et du rail.
Mais fondamentalement, c'est toujours le même système, une roue crantée (le pignon en terme technique) sur une vis sans fin.



Retenons, que principalement, il existe trois formes distinctes de mécaniques pour guitare classique.
1) Le No ou Blank en anglais (le plus court et souvent le moins cher. Le rail est droit, le bout est évasé pour faire joli)
2) La lyre (la plus longue. Un bout du rail se termine par le décor d'une lyre. Le rail est travaillé par des motifs)
3) Le Hauser (taille intermédiaire. Le rail au départ droit a été coupé par des demi-cercles, lui donnant la forme de vagues. Il est généralement travaillé par des motifs)

Outre l'aspect esthétique de ces trois motifs, le choix se fait surtout par l'espace que l'on a sur la tête de la guitare.
Si la tête est courte, on ne peut mettre un rail de forme lyre sinon, le rail va dépasser de la tête !
Pensez également que si vous remplacez des mécaniques sur une vieille guitare, il y a probablement une déflexion au niveau du vernis. Derrière la mécanique le vernis sera plus clair et on verra la trace de l'ancien rail. A ce moment-là il est conseillé de prendre la même forme pour qu'elle épouse les anciennes traces.
Voyez les dimensions données sur le site pour vous aider.








III) Comment puis-je savoir le modèle de mécaniques qu'il y a sur ma guitare ?
Les fabricants ne communiquent que très rarement sur le modèle des pièces détachées qu'ils utilisent.
Un parce qu'on s'apercevrait que certains fabricants sont davantage des assembleurs et qu'ils ne fabriquent parfois... rien du tout !
Deux parce que s'ils disaient ce qu'ils utilisent comme mécaniques, on serait surpris par leur piètre qualité au vu du prix de certaines guitares.
Une astuce, les marques japonaises comme Yamaha sont assez patriotes et utilisent la marque Gotoh sur des modèles haut de gamme.
Fender, Ibanez utilisent des premier prix fabriqués en Chine.
Mais en général si vous allez sur le site du fabricant et qu'il n'y a rien de précisé au niveau des mécaniques, vous êtes à peu près certain que ce sont des mécaniques les moins chères.


IIIb) Comment puis-je connaître la qualité des mécaniques qu'il y a sur ma guitare ?
Je prends un exemple pour vous aider.
Je tombe par hasard sur le modèle Yamaha GC22C. Une guitare classique vendue aux alentours de 1.000 euros. Yamaha, marque japonaise connue, réputée. La guitare est dite fabriquée à la main. Bois massifs de qualité qui sont indiqués : palissandre indien, cèdre américain et acajou africain.
Bref du haut de gamme.
A priori, connaissant la marque et la réputation des Japonais pour le travail bien fait, j'ai un bon a priori.
Je me penche sur les détails. Qu'y a-t-il comme mécaniques ?
Sur le descriptif, le modèle des mécanique est indiqué : YTM-81
Pas la marque ? Yamaha ne fabrique pas de mécaniques. Aucune n'est commercialisée.
Et quand on tape YTM-81, aucune référence sur Internet... On imagine que le terme Y renvoie à la marque YAMAHA. Que les lettres TM renvoient à TUNING MACHINE (mécaniques en anglais) et 81 au modèle fabriqué.
Bref, un exemple parmi tant d'autres qui indique que le fabricant met une référence totalement inconnue sinon de lui-même !
Difficile donc d'aller dans un magasin de musique sur la terre en disant "mes mécaniques sont des YTM-81" et j'aimerais les changer car elles sont cassées.
Je me fie donc à mes yeux et regarde la photo du modèle donnée par le fabricant.


Que voit-on ?
A priori de bonnes mécaniques de forme HAUSER finition dorée.
A quoi voit-on que ce sont a priori de bonnes mécaniques ?
On le voit grâce au pignon. Autrement dit à la roue crantée. Elle présente pas mal de crans. Et plus il y a de crans, plus la mécanique est précise. Le standard est de 12 crans (on parle de ratio 12:1). Mais ici, le ratio est plus important. Probablement 16.
Ensuite on le voit grâce à l'épaisseur du rail (la plaque sur laquelle reposent les mécaniques). Il n'est pas très épais mais n'est pas non plus fin (vous l'aurez compris, plus fin est le rail, moins il coûte cher).
Reste à voir le bouton si ce n'est pas du vulgaire plastique. J'ai besoin d'une autre photo plus précise. Je vais de nouveau sur Google image et j'obtiens cette photo.



La photo prise par un internaute me confirme que le ratio est bien démultiplié (qu'il y a beaucoup de crans sur la roue).
Les boutons sont bien en plastique et la matière utilisée montre que c'est un plastique dense de bonne qualité imitation ivoire.

En conclusion, on a affaire à des mécaniques qui semblent de bonne facture mais dont on ne peut connaître la provenance.
Elles ressemblent aux Schaller modèle HAUSER 564 avec des boutons légèrement différents. Et si je dois en changer, j'opterai pour ces Schaller.
Mais on a là l'exemple type d'une marque qui ne communique pas sur les mécaniques qu'elle met. Alors qu'elles semblent de bonne facture, le musicien aurait droit de connaître le ratio et la matière des boutons ainsi que de l'engrenage...

N'hésitez pas à nous contacter afin de vous aider à changer vos mécaniques.



IV) Quels sont les critères pour bien acheter des mécaniques ?

Il y a une grande variété de prix dans les mécaniques. De 10 à 500 euros voire plus.
Comment expliquer ces écarts prodigieux ?
- Le coût de fabrication. C'est aujourd'hui le nerf de la guerre.
Un luthier qui passe des heures à marteler son rail va demander plus d'argent qu'une machine qui en fabrique toute la journée.
- Les matériaux
Un rail doré à l'or fin avec des boutons en perle de nacre va considérablement augmenter le prix.
Comptez par exemple environ 300 euros rien que pour des boutons en véritable perle de nacre !

Il existe une myriade de petits fabricants qui fabriquent artisanalement des mécaniques et dont les prix avoisinent les 300 euros par jeu. Mais ils restent peu connus. Nous aimerions les proposer à la vente. Cependant, les clients vont rechigner à mettre une telle somme s'ils ne connaissent pas la marque et cela devient risqué d'investir plusieurs milliers d'euros pour des mécaniques qui se vendent très rarement..
Le but de ces petites entreprises est de faire en sorte d'améliorer le système axe/pignon. Ils utilisent des matériaux rares et chers afin de limiter au maximum les frottements entre l'axe et le bois de la guitare. Ceci pour limiter le bruit que fait l'axe quand il tourne sur le bois (il couine par exemple sur des guitares premier prix). Ainsi, un artiste professionnel ne peut se permettre de faire couiner sa guitare quand il s'accorde sur scène surtout s'il est seul ou avec un orchestre symphonique !


En ce qui concerne les prix plus "démocratiques" pratiqués par les fabricants, choisissez les marques reconnues si vous voulez de la qualité. Schaller et Gotoh étant les deux principales marques qui proposent des matériaux de qualité.
Rubner, fabricant autrichien est plus cher car ce sont des processus de fabrication artisanaux..
Les autres marques souvent chinoises proposent des mécaniques fabriquées à partir de matériaux premier prix. Le métal est de moins bonne qualité.
Elles font leur travail mais il faut avouer que la qualité des métaux étant mauvaises pour des premier prix, il y a parfois du jeu et le métal casse ou se fend au fil du temps.

V) Est-ce que les mécaniques de guitare classique se remplacent facilement ?
Oui. Heureusement.
La distance entre les jambes de rouleau est standard de 35mm (mesure prise au milieu).
Très très rarement de 42mm.
Comme le but est de les enfoncer dans un trou pré-existant, c'est simple.
Si on n'a pas d'exigences particulières, on choisit n'importe quel type de mécaniques. On vérifie juste, si l'on choisit des formes LYRE qu'elles ne sont pas longues que la tête.

Pas de souci en ce qui concerne la distance entre les vis. Ce sont de petites vis et on peut directement les enfoncer dans le bois avec un tournevis. Les trous seront de toutes les façons masqués par le rail.
Et le fait de percer deux trois trous ne changera pas le son !
Si les vis sont très rapprochées, on comble l'ancien  trou avec un peu de colle à bois ou de la super glue si on a rien sous la main.

La seconde exigence est d'avoir un rail qui couvre parfaitement la trace de l'ancien pour ne pas avoir une différence au niveau du vernis. Il faut donc choisir le même type de mécaniques ou de mettre un rail plus gros (voir les mesures sur notre site).

Le diamètre de la jambe de rouleau est légèrement inférieur à 10mm. Les trous faisant justement 10mm, les jambes font en général 9.8/9.9mm pour rentrer à l'intérieur.
Rarement, sur les anciennes guitares, on a des jambes de rouleau de 9mm. Galère pour les remplacer. le standard d'aujourd'hui étant 10mm...


VI) Quelles sont les erreurs que vous rencontrez lors de ventes ?
- Choisir ses mécaniques en fonction du prix de la guitare.
Si vous avez une guitare premier prix, elle peut avoir tendance à se désaccorder. Si vous achetez le même type de mécaniques, le problème persistera.
Combien de fois ai-je entendu les clients dire : "C'est une guitare que j'ai achetée 20 euros sur une brocante, alors je veux mettre le moins cher possible".
Les mécaniques sont l'élément le plus important dans la tenue de la note. Peu importe le prix de la guitare.
Le but est quand même que la guitare soit juste. Rien de pire pour un musicien débutant que des mécaniques premier prix qui vont toujours désaccorder la guitare. Le pauvre ne va pas se rendre compte qu'il est faux et son oreille va moins bien s'éduquer.

- Confondre mécaniques de guitare classique avec mécaniques pour tête ajourée.
Elles se ressemblent en effet.
Et seul l'axe diffère. Il faut donc bien vérifier que les axes (jambes de rouleau) soit en nylon et pas en métal.





EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet