Votre panier
Recherche
ENGAGEMENTS
Garantie 3 ans*
Satisfait ou
Remboursé
Livraison rapide
en France et à l'international
Frais de port
6€*
en France métropolitaine
Jusqu'à 6x sans frais
à partir de 100€
Moyens de paiement
CB sécurisés
Virement bancaire
SUIVEZ-NOUS !
Accueil > FICHES D'AIDE > EMMA-MUSIC CONSEIL : A PROPOS DE GUITARES

EMMA-MUSIC CONSEIL : A PROPOS DE GUITARES



Un peu d'humour




Aujourd'hui nous rencontrons monsieur Sylvestre, directeur des ressources humaines chez Smith and Guitars, qui, de passage à Paris, nous accorde une interview et nous parle de l'évolution de la fabrication des instruments ces cinquante dernières années.

- Monsieur Sylvestre, bonjour
- Groarrrrr

- Alors monsieur Sylvestre commençons cette interview par rendre hommage à votre grand-père qui nous a quittés la semaine dernière, petit-fils du fondateur de Smith and Guitars. Grand guitariste et inventeur passionné, tout comme votre père d'ailleurs. J'imagine que vous poursuivez la tradition...
- Bah ouais, tu parles, quels cons ! Aucun respect pour les actionnaires ! Ils perdaient leur temps à jouer de la guitare. Mon grand-père disait que la musique c'était l'expression des sentiments. Quels imbéciles ! On n'a jamais acheté des stock options avec des sentiments. Arh arh arh (rires) ! Bon heureusement j'ai hérité des siens !

- De ses sentiments voulez-vous dire ?
- Non t'es con. Ses stocks options !

- On prétend même qu'il connaissait tous ses ouvriers par leur nom !
- T'imagines ! Il me racontait comment il aidait parfois ses escla... je veux dire ses nouvriers quand ils avaient des problèmes d'argent.

- En effet. On le disait humaniste. Mais vous entretenez bien sa mémoire ? Quand un employé vient vous rencontrer et vous parle de ses problèmes, vous l'écoutez ? vous l'aidez ?
- Ouais bien sûr. Je l'écoute puis je le vire ! Argh! Argh ! Un ptit nouvrier qui a des problèmes, c'est pas productif. C'est malheureux au travail et ça emmerde tous ses collègues avec ses problèmes ! En plus ça fait peur aux actionnaires.


Parfois, Monsieur Sylvestre confond sa poche droite où est placé son stylo, et sa poche gauche.
Il n'y a plus aucun syndicat chez Smith and Guitars depuis sa prise de fonction.


- Euhh soit. Comment voyez-vous l'évolution de la guitare depuis maintenant près de cent ans que votre famille travaille dans ce secteur ?
- Bah justement, avant on croyait aux sentiments. Fender, Gibson, Rickenbaker, Martin, Fullerton, Randall. Tous ces types étaient des passionnés. Alors ils inventaient, ils créaient. On les affublait du nom de "génies"
Imbéciles ! pas un qui avait un diplôme en économie ! Pas un qui avait un diplôme en International communication relationship business and footage de gueule. Incapables de tracer une courbe ou de faire une étude de marché !
Y étaient vraiment cons. Heureusement notre génération est venue mettre un peu d'ordre dans tout ça.
Aujourd'hui, les génies, on les enferme dans nos bureaux. De toutes les façons
avec le crédit qu'on leur a avancé pour leur maison et les études pour leurs gamins, y sont pas prêts d'en sortir ! Argh Argh.
Celle-là elle fait toujours marrer Bob !

- Et que pensez-vous de Fender qui aujourd'hui appartient à des fonds de pensions américains ?
- Tu sais. On fait pas des études pour rien. Avec Léo, on a cherché puis on a trouvé la faille. Il était hypocondriaque. Il croyait toujours qu'il était malade et qu'il allait mourir. Alors CBS lui a proposé tout un tas de pognon, et on a pu tout racheter...
Et aujourd'hui, comme Fender on a bien l'intention d'arriver en bourse...

- Un mot sur Gibson qui a été condamné pour trafic de bois illégal ?
- Bah, c'est plus comme dans l'temps. Aujourd'hui pour qu'une guitare soit dite" américaine", il faut que 40% de la guitare soit US et qu'elle soit assemblée aux Etats-Unis. Alors, avec le bois 40% ça suffit. On sous-traite le reste avec nos amis asiatiques. Mais bon, il y a des clients qui veulent des bois précieux. Du coup comme on les trouve pas aux States, on s'arrange...
Et eux se sont fait gauler...Mais ne t'inquiète pas, ils survivront....

- Monsieur Sylvestre. Les progrès ont été tels depuis ces dernières années que la qualité a évolué. Les guitares d'aujourd'hui sont mieux faites qu'avant.
- Arrête de me faire marrer. T'es trop drôle toi. Ouais c'est vrai. Aujourd'hui, nos nouvriers niakouais -je veux dire notre plan d'investement business en Asie- bossent toute la journée sans vos foutus jours fériés. Alors c'est vrai qu'un p'tit nouvrier qui commence à travailler à douze ans douze heures par jour sept jours par semaine, ça m'étonnerait qu'il te fasse une guitare avec des défauts. De toutes les façons au moindre problème notre contrôle qualité va y remédier...

- Votre contrôle qualité ?
- Ouais. Si y en a un qui fait une connerie, on le vire. Argh argh argh (rires et borborygmes)

- Vous exagérez, il y a bien des Custom Shop qui préservent l'exigence des marques. Des luthiers qui excellent et qui fournissent des instruments hors pair dûment sélectionnés.
- Ouais, c'est une idée à Bob. On prend vingt nouvriers bien comme il faut puis on les met dans les Custom Shop. Pas plus. Après les clients pensent que c'est plus un atelier de lutherie. On fait croire qu'ils arrivent à fabriquer des milliers de modèles par an ! Putain ! Bob avait raison. Y a toujours des cons qui croient acheter une guitare fabriquée de A à Z par un luthier.

- Vous vous moquez. Une Custom Shop est bien réalisée de A à Z par un seul luthier ?
- Mais tout à fait. Un luthier américain te construit une guitare de A à Z. Il fabrique le corps, le manche à partir des morceaux de bois, et tout et tout.
Ils ne sont qu'une vingtaine. Mais tu arrives à en trouver des centaines dans chaque pays !!!
Tape le nom d'un masterbuilder et tu verras des centaines de modèles qu'il a construits sur le net. A lui tout seul en seulement  dix ans !
Bon par contre, ça fait moins marrer les luthiers. Mais on s'en fout ils achètent pas chez nous. Quoique... on est un peu liés puisqu'ils passent leur temps à régler les défauts des guitares qu'on fabrique ! En fait beaucoup travaillent pour nous sans le savoir. Tiens faudra que j'en parle à Bob. Y a peut-être quelque chose à faire dans le domaine...

- Arrêtez. Vous exagérez. Votre finalité, c'est bien de contenter le musicien. Ce n'est quand même pas la course aux profits ?
- (silence)


Le plan d'investissement de Smith and Guitars dans l'hexagone. Malgré la crise, nous n'en sommes qu'au niveau 1.

- Mis à part les grandes entreprises, nous avons quand même des dizaines de petites marques qui fabriquent des instruments de grande qualité. Que pensez-vous de Vigier, Duesenberg, Sandberg, Blade, ?
- Les divergents ? Ouais, c'est l'épine dans le pied. On n'a pas encore trouvé le moyen de les faire taire. Tant qu'ils représentent une petite partie du marché, ça n'a pas tant d'importance. De toute façon leurs prix sont trop élevés.
Et puis, on garde l'espoir... Sandberg commence déjà à faire fabriquer en Asie... Tout comme Blade. Les pièces de Duesenberg viennent d'Asie.
Et puis qui sait ? Peut-être un jour, nos amis européens travailleront pour nos amis d'Orient. Faut toujours garder une base en pays ennemi !
Rien n'est perdu. On garde le moral !

----------------------
Reportage photos
On se souvient tous du père de Jacques Fabre, surnommé El Gringo. Parcourant le monde entier  à la recherche des plus grands cafés, ses publicités le rendirent célèbre. 
Lien pour ceux qui ne connaissent pas El Gringo :
http://youtu.be/Lfpq-Oh7P_8
Son fils Jacques Junior (appelé Jack à l'international), recruté par Smith and Guitars, marche aujourd'hui dans ses pas avec toujours la même exigence : ne sélectionner que les meilleurs instruments. Il parcourt ainsi toute la planète à la recherche du graal guitaristique. Il était en Chine il y a deux ans et l'année dernière. Cette année nous le retrouvons en Chine dans une usine dont nous tairons le nom car nous savons pas le prononcer.
Son slogan : "si c'est moins cher, c'est mieux pour le consommateur".
Voici quelques photos en exclusivité mondiale inédite que c'est la première fois que vous pouvez les voir.


Je m'appelle Jack. Je travaille pour Smith and Guitars depuis deux ans.
On me paie 100K$ par an pour vous trouver La guitare que vous paierez 100 euros.
J'ai un gros 4/4, j'adore les Fast food, la viande et je fais 10.00km par an. Mais je vote écolo.
Je mets toujours mes lunettes de soleil sur ma casquette car quand je les pose sur mon nez, c'est plus sombre et je vois moins clair.



Dans notre usine chinoise dernier cri, nos ouvriers conçoivent en équipe vos instruments de demain.
- Jack, t'as oublié d'enlever ta bague en diamant et ta Rolex. Ca fait trop bling bling. En plus t'as l'air d'un con car tu as laissé tes Ray-Ban sur ta casquette !
- Tais-toi Bob, c'est pour la photo. Les lunettes jaunes, c'est pour se fondre dans l'environnement, pour nous donner l'air plus asiatique.
Et puis je ne sais plus où j'ai mis mes lunettes de soleil.


Et là ? Y aurait pas comme un défaut là ? attention, Jacques Fabre ne sélectionne que les meilleures guitares. Tu dois le savoir.
- Oui en effet. Nous l'avons vu. Nous avons décédé l'ouvrier responsable de cette bavure. Mais ne vous inquiétez pas, nous allons en faire un modèle "Relic".



- Hein, John Lennon, j'ai pas l'air d'un con avec mes deux paires de lunettes.Même que je ressemble un peu à Bono, non ?
Hein ? dis-le sinon je te raye ta planche avec mon cutter.



- Tu vois ce trou ? On pourrait y glisser des trucs comme l'électronique de la guitare.
Et si j'enfonce mon crayon, ça marque le bois.
- Jacques vous êtes un génie !



- Bob, ce design est totalement novateur.  J'adore !
- Jack, arrête de déconner, j'ai l'autre partie dans les mains. La guitare n'est pas finie !
- Qu'ils sont bêtes ces ricains. Mais je me tais. J'ai trente ans, dix-huit ans d'ancienneté et plus que quarante ans à bosser avant la retraite. C'est pas le moment de se faire virer !


- Voyez, cette pièce de bois on la met par dessus. Comme ça. Y a tout juste la place.
- Ouais, puis t'empêches la table de vibrer, c'est la merde pour pour mettre les micros. Et c'est pas beau ! Jacques, laisse-les bosser s'il te plaît, ce sont les pièces pour les éclisses..


- Et donc avec ça on fait de la musique ?


- Je m'appelle Jacques et j'approuve cette guitare. Du bon boulot pour dix dollars.
- Merde, tu salopes avec tes mains la guitare que je dois emballer. C'est pas des lunettes que t'aurais du mettre, c'est des gants. En plus j'en ai deux mille à ranger avant ce soir...



4 article(s)
 
Nom article     Marque    Prix   
EMMA MUSIC - 20 Rue de Sainte-Olle - 59400 Cambrai - Téléphone : 03 27 30 99 67
Emma Music © tous droits réservés
Site réalisé avec PowerBoutique - creation de site internet